Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

Les consignes du ministère des solidarités et de la santé à appliquer dans le champ de la protection de l’enfance

Dans "écrire pour et sur le travail social" par Didier Dubasque le 20 mars 2020

Accueil Articles Les consignes du ministère des solidarités et de la santé à appliquer dans le champ de la protection de l’enfance

Les consignes du ministère des solidarités et de la santé à appliquer dans le champ de la protection de l’enfance

Adrien Taquet a réuni  par téléphone les acteurs de l’hébergement en établissements de la protection de l’enfance pour faire un point de situation et un recensement des alertes et des attentes. Voici l’essentiel du communiqué du secrétaire d’état à la protection de l’enfance (extraits)  :

Il y a d’importants défis à relever avec notamment le manque d’effectifs et de matériel nécessaires au maintien de la scolarisation des enfants protégés, mais aussi la problématique de la garde d’enfant pour les professionnels de la protection de l’enfance, la disponibilité du matériel de protection face au virus et la prévention des situations de violences entre enfants protégés font partie des défis à relever durant cette période particulière. Adrien Taquet s’est engagé à ce que soit communiquée à l’ensemble des professionnels exerçant dans les structures de protection de l’enfance une fiche de consignes claires et stabilisées permettant le maintien de l’accompagnement sécurisé et qualitatif des enfants protégés.

Il faut « assurer la continuité de l’activité dans le secteur de la protection de l’enfance »

Il convient à chaque structure d’assurer un plan de continuité d’activités en lien avec le conseil départemental : la mission de protection de l’enfance est une mission de protection des personnes, obligatoire et pour laquelle une continuité de services doit être organisée, même adaptée en cas de circonstances exceptionnelles comme la crise sanitaire actuelle.

Cela vaut pour l’accueil des enfants, pour les mesures de placement comme pour les interventions de protection prévues au domicile familial : les mesures exceptionnelles annoncées engendrent bien entendu des aménagements, comme par exemple des espacements des interventions au domicile, des interventions téléphoniques, etc.

Cela vaut aussi pour l’accueil de certains mineurs en hôtel qui restent sous la protection du Département et pour lesquels une continuité doit être organisée notamment dans l’accompagnement et l’encadrement.

Mais la garde des enfants des professionnels n’est pas prise en compte actuellement

Les professionnels de la protection de l’enfance ne sont pas à ce stade prévus dans le protocole d’accès dérogatoire aux solutions de garde. Ce protocole a été jusqu’alors centré sur les personnels qui interviennent auprès des populations très vulnérables sur le plan sanitaire : hôpitaux, établissements destinés aux personnes âgées et aux personnes handicapées. Le Premier ministre a néanmoins indiqué que « progressivement, ce dispositif sera étendu à tous les enfants de personnels essentiels à la vie de la nation ».

Des solutions sont actuellement travaillées avec les différents ministères et acteurs pour assurer des renforts auprès des structures et proposer une continuité spécifique de la scolarisation et des activités pour les enfants.

Les articulations avec le secteur médico-social

Sophie Cluzel a rappelé dès vendredi la nécessité d’assurer la continuité des prises en charges médico-sociale. Les éléments posés sont les suivants :

- Maintien de l’ouverture des internats (les professionnels de ces établissements bénéficient d’ailleurs de l’accès aux modes d’accueil)

- Nécessité d’organiser sous 8 jours la continuité de services pour les externats et autres services.

Les étudiants peuvent aussi être invités à continuer leurs stages hors délais pour soutenir les professionnels

« Au regard des compétences et de l’appui des étudiants en formation en travail social auprès des travailleurs sociaux, et dans un contexte où ces derniers peuvent avoir besoin d’un soutien encore plus fort avec la fermeture des établissements scolaires, leurs stages au sein des établissements et services peuvent être maintenus avec l’accord du stagiaire, de la structure et de l’organisme de formation. Des instructions ont été passées en ce sens aux instituts régionaux du travail social ».

Activation du Plan de continuité d’activités du service 119 – Enfance en danger.

Le  119-Allo Enfance en Danger a activé son plan de continuité d’activités pour assurer un maintien de l’activité des écoutants, indispensable au repérage des situations de danger ou de risque de danger d’enfants. Il doit continuer de travailler en lien avec les services départementaux notamment qui doivent maintenir les cellules de recueil des informations préoccupantes.

D’autres communiqués seront diffusés au fil des besoins comme par exemple celui qui traite de la « période de confinement : Violences faites aux enfants à leur domicile »

Aller sur le site du ministère pour prendre connaissance des communiqués d’Adrien Taquet

Télécharger le communiqué de presse

Ajout 19/03/2020 télécharger la fiche technique Coronavirus(COVID-19) à l’attention des établissements, services et lieux de vie mettant en œuvre des mesures de protection de l’enfance

Photo : site du gouvernement