Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

Tarn: parceque notre métier c’est aussi beaucoup beaucoup de positif:  » LA PASSION SELON MATHYS « 

La dépêche-TARN/ 3 Avril 2019/

Accueil Articles Tarn: parceque notre métier c’est aussi beaucoup beaucoup de positif:  » LA PASSION SELON MATHYS « 

 

 

Détente dans le pré, mais concentration tout de même afin d’orienter le tir vers le portique.

Football – AmateursMurat-sur-Vèbre

Lorsqu’en 2011 il est arrivé aux Argieuses, Mathys avait déjà un passé de joueur de foot : durant deux ans, il avait évolué au sein du club de Castres-Lameilhé. Un lourd dépaysement, cette migration vers les Monts de Lacaune, mais un lien affectif : son demi-frère Ryan l’avait précédé de six mois dans la même famille d’accueil, chez L. Zloch.

C’est tout naturellement que, pour ses quatre premières années dans la région, la vie de Mathys sera partagée entre l’école primaire et les rangs du Football club lacaunais. Jusqu’au jour où cette équipe participe à un tournoi en salle au Parc des expos de Castres. Et là, à l’instar de son camarade Maxime Fabre, le jeu de Mathys séduit le staff de l’Union sportive Castres football (USCF). Les deux U13 de la montagne joueront donc ensemble pour Castres pendant deux saisons, avant que Maxime ne se tourne vers l’athlétisme. Gilles, le père de Maxime, laisse ses fromages pour transporter les deux compères pour l’entraînement des mardis et jeudis. Louisa aujourd’hui assure cet engagement (départ à la sortie du collège, retour vers 21 h 30) en confessant : «Comme je n’y connais rien en sport, si Gilles n’avait pas initié ces déplacements…».

Après un stage départemental en U15, Mathys (16 ans en août prochain) est titulaire en U17. Des rencontres de championnat qui le conduisent, trois samedis sur quatre, sur les terrains de Castres ou de Midi-Pyrénées. L’attaquant droit analyse : «C’est vrai, je cours vite : j’avais réussi de bons tests l’an dernier. Mais je ne suis pas endurant : je le paye autour de la 75e minute.» Un manque de foncier qui n’a pas empêché le jeune homme de gagner le cross du collège de Lacaune, ex æquo avec son ami Sacha Bousquet. Pour l’avenir, l’admirateur de Neymar junior fait confiance à l’entraîneur de l’USFC et aux encadrants.

Si l’on comprend que la vie ne l’a pas toujours gâté, Mathys y répond par un pied de nez positif : courtois avec les adultes, avenant avec les enfants et ados. À l’heure où Ryan son aîné poursuit en fac de droit, Mathys se prépare pour le brevet des collèges et, à la suite, un probable passage par l’internat d’un lycée de Castres. Une vie d’adulte qui se rapproche donc, teintée d’une quasi-certitude : le football passion comme fil rouge.

 
Publié le 3 avril 2019