Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

Réforme du statut des assistants familiaux: Adrien Taquet fait quelques annonces

Par Olivier Bonnin pour Média Social publié le 19 mai 2021

Accueil Articles Réforme du statut des assistants familiaux: Adrien Taquet fait quelques annonces

Alors que la CGT appelle les assistants familiaux très peu syndiqués à une grève nationale le 20 mai dernier

notre secrétaire d’état à l’enfance Adrien Taquet fait connaitre sur Média Social  les sept avancées qu’il prévoie  pour améliorer les conditions d’exercices de notre profession de plus en plus malmenée.

Adrien Taquet rappelle  qu’est en cours d’écriture « un protocole d’accord, qui s’appuie non seulement sur les points de consensus déjà obtenus, mais aussi sur ce qui nous semble important pour favoriser l’attractivité du métier ainsi que l’intérêt de l’enfant ».

les 7 avancées:

  1. une formation qui réponde aux besoins d’ enfants plus complexes
  2. un fichier national recensent les professionnels suspendus afin qu’ils ne puissent travailler sur un autre département  (pas très clair dans la mesure ou aujourd’hui un assfam peut perdre son agrément c’est la procédure même en cas de dénonciation abusive  or on ne précise pas ici s’il s’agit de professionnel qui seront  condamnés)
  1. une meilleure intégration dans les équipes (ok mais comment ?)
  2. généraliser le salaire au smic dés le premier accueil
  3. prévoir une compensation financière pour les places agréées se trouvant inoccupées. prévoir une compensation financière pour les places agréées se trouvant inoccupées. Enfin, en cas de suspension d’agrément pour enquête administrative, l’idée serait de maintenir la rémunération de base, afin de satisfaire la « présomption d’innocence » du professionnel mis en cause.
  4.  renforcer les obligations de l’employeur pour garantir le droit au congé  (comment en l’absence d’un nombre suffisant d’assfam pour réaliser des relais?)
  5. prévoir une compensation financière pour les places agréées se trouvant inoccupées. Enfin, en cas de suspension d’agrément pour enquête administrative, l’idée serait de maintenir la rémunération de base, afin de satisfaire la « présomption d’innocence » du professionnel mis en cause.

pour plus de détails https://www.lemediasocial.fr/f374bcd14_0cb6_41d4_aa2a_3db4397f08dd