Pour célébrer le 70e anniversaire de la Convention nationale des associations de protection de l’enfance (CNAPE), les membres des entités adhérentes du département de Tarn-et Garonne (ANRAS, Relience 82 et Sauvegarde de l’enfance de Tarn-et-Garonne) ont organisé une conférence sur le thème de «L’intérêt de l’enfant, une notion complexe en protection de l’enfance».

La CNAPE fédère 125 associations en France qui gèrent plus de 1000 établissements. Ce sont près de 8 000 bénévoles et 28 000 professionnels qui accompagnent 250 000 enfants, adolescents et jeunes adultes. Au cœur de ses priorités, la protection de l’enfance ; la justice pénale des mineurs ; la jeunesse en situation de handicap, de vulnérabilité sociale, ou confrontée à des problèmes d’insertion ; la prévention ; l’accompagnement des familles face à des difficultés ayant des incidences pour l’enfant.

200 participants (responsables ou représentants d’associations, travailleurs sociaux, psychologues, assistants familiaux, avocats, conseil départemental, Protection judiciaire de la jeunesse, Éducation nationale) se sont retrouvés au CGR. Après une présentation historique de la notion d’intérêt de l’enfant de l’Antiquité à nos jours, les intervenants ont tenté de mieux la circonscrire dans ses applications actuelles en tant que protection de l’enfance. L’exemple de la situation de deux enfants placés par un juge des enfants et la diffusion d’un reportage ont permis de lancer le débat, et mettre en évidence la complexité de son application pratique. Pour faire écho au volet juridique qui fut largement développé, il est à noter que la convention internationale des droits de l’enfant va fêter son 30e anniversaire cette année.

Les participants ont été très attentifs aux interventions qui leur ont permis d’aborder la notion d’intérêt de l’enfant de manière différenciée.