Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

ONPE: 15ème rapport publié en septembre 2021

Une année exceptionnelle marquée par la crise

Accueil Articles ONPE: 15ème rapport publié en septembre 2021

Les assistants familiaux pourront entre autre se reconnaitre dans la conclusion de ce rapport en lisant ceci:

 » Le soutien et la reconnaissance des professionnels dans leurs
pratiques mais aussi dans leur engagement, au risque sinon de créer
d’importantes crises de vocation, de motivation et par conséquent
de recrutement. »

Nous relevons aussi que lors d’ une enquête flash en avril 2021 adressée par l’ONPE à l’ensemble des 101 départements, seuls 36 d’entre eux ont répondu, cela nous laisse dubitatifs !

RÉSUMÉ

« Le quinzième rapport de l’ONPE au Gouvernement et au Parlement porte un regard sur la
situation en protection de l’enfance au cours de l’année 2020, une année marquée par la
pandémie liée à la Covid-19. Il repose sur une démarche d’observation diachronique de la
gestion de la crise sanitaire en protection de l’enfance et du fonctionnement du dispositif
dans ce contexte, conduite selon des méthodes en grande partie qualitatives.
Des répercussions différentes de la crise sanitaire sur les enfants en danger et leurs familles
apparaissent selon le type de situations de protection et l’âge des enfants ainsi qu’au fil
des périodes successives de la crise. Lors du premier confinement, qui a pu apparaître
comme une « bulle sécurisante », un apaisement de certains enfants confiés a été relevé.
Du côté des enfants protégés par des mesures à domicile, les retours des professionnels
se caractérisent par leur inquiétude concernant la satisfaction des besoins des enfants,
compte tenu des conditions de vie des familles confinées chez elles et d’un suivi plus ardu
des situations. Sur les périodes postérieures, plusieurs territoires font état d’une part d’une
augmentation des situations à évaluer au titre des informations préoccupantes, d’autre
part d’une augmentation des prises en charge après un an de crise sanitaire. Les jeunes
majeurs ont traversé des difficultés accrues, de même que les mineurs non accompagnés
dont les vulnérabilités ont été renforcées.
Du point de vue des pratiques, on observe une attention particulière portée aux enfants
confiés, avec des modes d’action des dispositifs d’accueil recentrés sur le rythme et les
activités des enfants. La situation a par ailleurs entrainé un bouleversement des pratiques
d’intervention à domicile. Sont également relevées, à l’occasion d’initiatives de retour
sur le vécu du premier confinement, des démarches inédites de recueil d’expériences
donnant la parole aux enfants et parfois aux parents. S’agissant du fonctionnement des
organisations de protection de l’enfance au gré des différentes phases de la crise sanitaire,
certaines ont su rapidement basculer d’un modèle à l’autre, ce qui renseigne sur leurs
forces d’adaptation. Est également apparu un souci plus large de la société civile à l’égard
de la mission de protection de l’enfance qui a reçu le concours décisif de bénévoles, de
volontaires ainsi que d’associations. Tant au niveau local que national, le pilotage de la
politique de protection de l’enfance a été mis à l’épreuve de l’urgence.
Cette situation très particulière n’a pas empêché, au cours de l’année, la continuité des
travaux relatifs à la politique publique de protection de l’enfance, ni le maintien de la
production de connaissances, également évoqués dans ce rapport. Il est fait état des
dernières données disponibles, l’année de référence étant 2019, en termes de chiffres clés
et de crimes et délits commis sur les mineurs. L’actualité en protection de l’enfance se
caractérise par l’engagement de différentes thématiques de travail, dans une perspective
où l’appréhension globale de l’enfant, de son inscription dans des écosystèmes et la prise
en compte de ses besoins fondamentaux restent des approches à renforcer. En lien avec
les bouleversements provoqués par la crise sanitaire, il ressort un enjeu fort d’articulation
des stratégies d’action, dont certaines ont connu des modalités renouvelées sur la période
récente. »
MOTS CLÉS
Protection de l’enfance – Covid-19 – Pratique professionnelle – Besoin de l’enfant

le rapport complet:  https://onpe.gouv.fr/system/files/publication/15e_ragp_final_complet.pdf