Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

« L’enfance est le sol sur lequel nous marchons toute notre vie ».

discours d'Adrien Taquet à l'ouverture des Assises dde la Protection de l'Enfance à Marseille juillet 2019

Accueil Articles « L’enfance est le sol sur lequel nous marchons toute notre vie ».

 » il faut soutenir les liens affectifs souvent forts qui se nouent entre l’enfant et sa famille d’accueil. Il me semble d’ailleurs indispensable de rendre plus attractif le métier d’assistant familial en modernisant ses conditions d’exercice. Cela doit passer par un dialogue avec les représentants des professionnels et les départements pour une réforme en 2020. »

si cela doit passer uniquement par le dialogue avec les employeurs…cela ne suffira pas!

voici donc les principaux points développés par Adrien Taquet lors de son discours dont voici l’intégralité  en pièce jointe.

En référence à la loi de 2016: « Il ne faut pas chercher dans les défaillances de la loi la cause principale des maux qui frappent le secteur de la protection de l’enfance »

« 1) Tout d’abord notre système de protection de l’enfance prévient mal et ne parvient pas suffisamment à éviter les placements »

« 2) L’autre constat, c’est celui d’un système de protection de l’enfance qui fonctionne sans tenir suffisamment compte de la parole des enfants. »

« En protection de l’enfance, nous ne pouvons plus mener des réflexions ni surtout prendre des décisions qui bouleversent la vie des enfants sans que ceux-ci soient pleinement acteurs de ces choix. »

« A partir de ces constats, quelles sont les orientations et les mesures concrètes qui seront déployées dans les prochains mois ?…Des enfants comme les autres, qu’est-ce à dire ? »

« 1) Ce sont d’abord des enfants auxquels on garantit l’ensemble de leurs droits »

« 2) Etre un enfant comme les autres, c’est aussi être en sécurité et bénéficier d’une stabilité »

« 3) Etre un enfant comme les autres, c’est sentir que sa parole est écoutée »

« 4) Etre un enfant comme les autres, c’est aussi vivre une vie quotidienne semblable à celles des autres. »

« 5) Etre un enfant comme les autres, c’est savoir que l’on compte pour quelqu’un et pouvoir compter sur quelqu’un »
« 6) Un enfant comme les autres est enfin un enfant puis un jeune qui peut se projeter dans l’avenir »

« Mais cela ne se fera pas en un simple claquement de doigts. Pour réussir, il faudra du temps et certaines conditions. Je vais les énoncer ici.

1) Développer une culture de l’évaluation et de la performance »

2) Réformer la gouvernance et le pilotage