Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

LE MASSACRE DES INNOCENTS ou « les oubliés de la République »

Michèle Créoff-Françoise Laborde

Accueil Articles LE MASSACRE DES INNOCENTS ou « les oubliés de la République »

 

 

« La France n’aime pas les enfants…La France est le paradis des pédophiles…La France maltraite les plus faibles »

 

Voici un livre qui dénonce enfin avec lucidité, la situation des enfants maltraités en France. les dérives de tout un système, Ase comprise. Les dysfonctionnements institutionnels qui rajoutent de la souffrance à la souffrance. L’argent mal employé….les témoignages de Céline et de Lyes Louffok , tous deux ont intégré le conseil national de la protection de l’enfance en 2016.

Nous saluons et rejoignons Lyes dans les propositions qu’il fait pour que cela change….!

Voici quelques extraits nous concernant plus particulièrement….

-Lyes:   » Moi, j’ai été placé de 0 à 18 ans, j’ai coûté presque un million et demi à la société et regardez le résultat avec tout cet argent  dépensé pour moi, je devrais au moins avoir intégré l’ENA alors que j’ai arrêté mes études en 5ème…. »

Les familles d’accueil, 3 fois moins chère qu’un placement en structure, « … Les familles d’accueils font office de ce substitut parental qui doivent combler les manques des parents, sans pour autant les remplacer totalement.

…Un métier complexe,: il faut élever, auprès de  ses propres enfants et de son conjoint, les enfants des autres, dont les demandes affectives, les difficultés peuvent venir troubler fortement la vie des membres de la famille….

…Un métier d’abnégation? un métier presque impossible et pourtant absolument nécessaire . L’accueil en famille donne à l’enfant une sécurité affective, une stabilité, indispensables à son épanouissement. En outre c’est le mode d’accueil le moins onéreux pour la collectivité.

La situation actuelle est préoccupante:

L’âge moyen des assfam est de 55 ans.La pénurie de recrutement existe dans presque tous les départements. On peut d’ailleurs s’interroger sur les critères de recrutement de ces familles. On exige : était de santé, capacité éducative, disponibilité supposée (qui éloignent les femmes qui travaillent), écart d’âge entre l’assfam et l’enfant (qui doit avoir 25 ans minimum et 65 ans maximum), vie de couple stable,logement adapté à une famille nombreuse (ces familles doivent déjà avoir élevés des enfants), évaluation psychologique,contrôle du casier judiciaire de tous les membres adultes de la famille.

C’est à dire qu’il n’est pas facile d’obtenir l’agrément pour devenir assfam et accueillir des enfants.

Sur le plan financier, la rémunération des familles d’accueil varie d’un département à l’autre….

…il est de plus en plus difficile d’accueillir en famille d’accueil tous les jeunes enfants. D’autant plus que certains présentent des troubles liés aux négligence et maltraitances subies dès leur naissance.Ce qui effraie les assfam et leur famille…

Il faut assurer à l’assfam, la formation, le soutien et le suivi dont elle a besoin………Elle est partie prenante d’une équipe socioéducative, ; c’est elle qui est la plus proche de l’enfant.Ses observations, ses analyses doivent particulièrement être prises en compte ……..

….Il faut donc absolument revisiter ce métier pour le rendre plus attrayant et admettre une fois pour toutes qu’il ne peut y avoir de protection de l’enfance sans famille d’accueil.

……Les départements doivent accompagner l’exercice de ce métier au sein d’équipes de placement familial pour accompagner la famille d’accueil.Il convient également de recruter dans toutes les strates de la société, même les personnes en situation d’emploi pour diversifier les profils.

…..Un retrait d’une famille d’accueil ne devrait avoir lieu qu’après une validation expresse de ce projet par le juge des enfants ou par un arrêté du cadre administratif ASE, qui devront motiver leur décision au regard de circonstances exceptionnelles et graves. …etc…..

 

 

 

 

…. La maltraitance des enfants n’est pas encore devenue un sujet de société et la journée du 20 novembre, qui commémore la Convention internationale des droits de l’enfant fait rarement la une, et ne suscite aucune grande manifestation. La maltraitance à enfants reste cantonnée à la rubrique des faits divers. Pour eux et avec eux, ces « Oubliés de la République », nous voulons interpeller l’opinion et les pouvoirs publics… Nous avons analysé les phénomènes de déni, plusieurs cas d’infanticides déjà jugés et les dysfonctionnement des prises en charge… Nous avons rédigé ce manifeste qui comprend 19 mesures concrètes pour remettre les besoins fondamentaux de l’enfant au cœur du dispositif . Nos dix-neuf préconisations sont le condensé de propositions déjà faites à de nombreuses reprises, dans divers rapports, études et projets de lois, par des associations, des élus, des magistrats… Pour soutenir ce manifeste, et interpeller les pouvoir publics, sur ces « Oubliés de la République », écrivez dans les pages de commentaires sur le livre: « Je soutiens le manifeste en faveur des Oubliés de la République » en mentionnant vos noms et qualités. Merci pour eux Pour nous contacter : massacredesinnocents@gmail.com

 

Publié le 15 septembre 2018

Liens