Chargement en cours
Un bloqueur de publicité a été détecté sur votre navigateur pouvant entraîner des erreurs d'affichage sur notre site.
Aucun contenu publicitaire n'étant ici diffusé, nous vous invitons à désactiver cette restriction pour ce site en cas de problème. ×

Qui sommes-nous ?

Syndicat professionnel des assistants familiaux

Accueil Accueil Qui sommes-nous ?

Qui mieux que nous, assistants familiaux, pour nous représenter et témoigner!

Avec la loi de juin 2005, puis celle de 2007, nous avons pris conscience de la nécessité de porter un intérêt grandissant aux différents textes et décrets publiés pour ne pas être dépassés.

  • LA RECONNAISSANCE, LA FORMATION, L’HARMONISATION des PRATIQUES départementales et LA DÉFENSE DE NOTRE PROFESSION restent nos objectifs premiers.
  • les débuts du SAF: Avril 2008, nous nous sommes d’abord rapprochés du SPAMAF puis de l’UNSPAFAM, deux syndicats professionnels nationaux d’assistantes maternelles et assistants familiaux. ce qui nous a permis de prendre conscience que nous étions les mieux placés pour témoigner de notre vécu.

c’est en mars 2010, que le S.A.F.Qui sommes-nous ? 1 voit le jour, suite à la volonté d’assistants familiaux de participer et de s’impliquer à la reconnaissance de notre profession si mal connue du grand public, des instances politiques, et des instances juridiques.

Notre syndicat professionnel est à but non lucratif.

Il regroupe les salariés suivants sous forme individuelle sous réserve qu’ils soient munis de l’agrément PMI de leur conseil départemental (art.L 421 du code de la famille):

  • Employés par des établissements, qu’ils soient gérés par des personnes morales de droit privé ou public.
  • Des associations départementales ou fédérations d’assistants familiaux.
  • Tout ancien travailleur de la profession prêt à s’impliquer (Membre d’honneur)

Nous fonctionnons en collectif. Notre principal objectif est de participer à la construction d’un mouvement solidaire entre assistants familiaux en tentant d’ harmoniser les pratiques départementales afin que notre profession ait l’attention qu’elle mérite.

Qui mieux que nous, assistants familiaux, pour nous représenter et témoigner!

Avec la loi de juin 2005, puis celle de 2007, nous avons pris conscience de la nécessité de porter un intérêt grandissant aux différents textes et décrets publiés pour ne pas être dépassés.

  • LA RECONNAISSANCE,LA FORMATION, L’HARMONISATION des PRATIQUES départementales et LA DÉFENSE DE NOTRE PROFESSION restent nos objectifs premiers.

Qui sommes-nous ? 2

 

Nous avons décidé de porter haut la parole des assistants familiaux avec votre participation. quelle soit témoignages, interrogations… Notre compétence s’étend sur tout le territoire . C’est donc avec modestie que nous avons fait nos premiers pas sur notre département pour pouvoir aujourd’hui nous donner une envergure nationale et intervenir sur demande lors de réunions d’associations, de colloques ou d’organismes de formation. (voir formation et contact).

Nous souhaitons témoigner de notre réalité professionnelle auprès de tous les médias( journaux, radio, web, TV) qui nous solliciteraient dans la mesure de nos possibilités tout en respectant le secret professionnel auquel nous sommes assujettis puisque majoritairement encore en exercice.

Nous nous saisirons de tout ce qui nous permettra de faire entendre notre voix et améliorer la conscience des droits et devoirs de chacun, voir réinventer cette profession si mal menée par des a-priori, des représentations, des jugements.

Emmanuel Kant disait: les choses ont un prix, mais l’homme a une dignité laquelle est sans degrés ni parti! (…)

Il nous faudra vous parler de la qualité d’accompagnement des enfants confiés, qui aujourd’hui, ne supporte plus que la seule considération économique des départements, de L’Etat, qui en 2017, a supprimé le ministère de l’enfance et qui nous met en alerte quant à sa réelle volonté de conduire une vraie politique de protection pour l’enfance.

Et que dire quand après une décision de justice, l’enfant maltraité doit rejoindre une liste d’attente pour pouvoir intégrer un lieu d’accueil ?

Que penser des suivis AEMO qui durent des années sans qu’une décision de protection puisse être mise en place.

Les enfants qui nous sont confiés sont tellement abîmés et en souffrance que nous ne voyons plus comment les soutenir et les aider…

De l’accueil social où nous excellions, nous sommes devenues familles d’accueil thérapeutique, sans aide, sans formation, sans qualification et nous participons ainsi à la maltraitance institutionnelle. nous imposons également une nouvelle forme de maltraitance à nos enfants qui doivent partager avec notre famille les troubles lourds du comportement et la maladie psychiatrique des mineurs accueillis.

OBLIGE(ES) de SUBIR, DE SE SOUMETTRE SANS DROIT A L’ERREUR AVEC LA PEUR DE NE PLUS POUVOIR TRAVAILLER PUISQUE NOTRE EMPLOYEUR DÉCIDE DE NOUS CONFIER UN ENFANT OU NON ….INTERMITTENTS DU SOCIAL , AGENTS NON TITULAIRES, CORVÉABLES A SOUHAITS……NOUS SOUHAITONS UN PARCOURS PROFESSIONNEL OU L’ARBITRAIRE N’A PLUS SA PLACE.

===============================================================================================================

Nous déployons tous nos efforts pour livrer une information fiable et actuelle.

Cependant, en aucun cas, les données publiées sur notre site ne sont susceptibles de se substituer à la loi.
Vous y trouverez des informations, des vidéos et des conseils mais des imprécisions ou omissions ne peuvent jamais être totalement exclues.
Nous sommes des bénévoles qui agissons à la mesure de nos moyens et de nos disponibilités .Une majorité d’ informations sont issues des contributions de chacun, elles sont affinées et corrigées au fur et à mesure parfois étayées par notre avocate. C’est pourquoi, chaque fois que vous relevez ce qui vous parait être une erreur, nous vous encourageons à contribuer à la corriger.

De même, nous vous remercions de nous signaler coquilles, fautes de frappe et fautes d’orthographe.
Nous souhaitons que ce site devienne un véritable outil de travail, une référence nationale qui permette de fédérer tous les assistants familiaux et acteurs de la protection de l’enfance afin de pouvoir réinventer un nouveau possible dans l’intérêt non seulement de l’enfant mais de TOUS! .